Brand Content

Givenchy et son mini-site teasing Gentlemenonly.fr

  • Stéphanie Mezin
  • avril 30, 2014

Aujourd’hui vous allez voyager à travers une histoire tiraillée entre passé et présent, une belle idée ! En 1975, Hubert Givenchy, célèbre fondateur de la maison éponyme, lance dans sa grande inspiration créatrice un parfum pour hommes nommé Gentleman. Mais en 2013 souffle un vent de renouveau sur l’enseigne française: nous assistons à la réinterprétation de l’emblématique parfum, fidèle mais différent « Gentlemen Only » sublimé par une expérience digitale inédite, l’édition d’un livre digital. 

Gentlemen Only, la réinterprétation d’un jus so glamourous 

Plus moderne, plus boisé avec du cèdre et du patchouli, ce nouveau jus s’ouvre délicieusement sur des notes acidulées de mandarine puis d’autres plus épicées de rose et de muscade. Il s’adresse à l’homme séducteur, sûr de lui et distingué. Entre bestialité, sensualité et fraîcheur, Gentlemen Only s’installe comme l’adjuvant 100% séduction d’un homme du monde. C’est d’ailleurs très justement l’acteur australien Simon Baker qui incarne ce rôle, disons-le, à la perfection !

Lancement d’un mini-site teasing Gentlemenonly.fr

Pour célébrer cet ode au dandy moderne (dont nous sommes toutes plus ou moins folles), la maison Givenchy a lancé pour l’occasion une initiative digitale pour le moins originale : un mini-site teasing où s’anime un livre digital relatant le storytelling du jus en trois commandements.

Pensé comme une véritable bible, cet ouvrage mystique aide à l’utilisation pure et parfaite du parfum et donne les ingrédients indispensables pour devenir le gentleman séducteur. La projection d’un homme vers un autre, plus idéal, plus confiant, semble être la clé de lecture de ce manuel du bon-goût. En trois points seulement, quelle aubaine!

Le manuel de la séduction Givenchy en trois commandements 

Le premier chapitre de la saga débute par une courte publicité pour la fragrance montrant de quelle manière il est intéressant d’être gentleman dans toutes les situations, même sous une pluie battante ! Quel homme ce Simon. Attentionné, il guette la femme en robe rouge sortant d’un building et patientant, sous la pluie , pour un taxi qui ne vient pas. Généreux, il lui offre, avec un sourire, son parapluie.

Puis, le manuel fait un focus sur son égérie star : Simon Baker, plus connu pour incarné le Mentalist, drôle, charmant, pariant sur son instinct. Nous sommes séduit(e)s.

Attention, en page trois, les choses sérieuses commencent : le commandement 1 nous est révélé « Aux désirs et aux envies de ta belle toujours tu te plieras » (Oui, Givenchy est optimiste).

Commandement 2 « Jamais ta veste tu ne quitteras, hormis pour protéger ta belle du froid ». Aux vues de la rose et du mot « belle » en italique sur chaque page, nous ne pouvons nous empêcher de faire un parallèle avec le célèbre conte de La Belle et la Bête. Suite à ce commandement, un focus intéressant sur la « veste » est mis en avant, une pièce phare du vestiaire masculin, un basique à ne surtout pas négliger. Arme de séduction massive.

En véritable « accompagnateur digital », Givenchy propose trois options pour porter une veste de costume que l’on soit français, américain ou italien !

Le Commandement 3 « Sur sa peau l’empreinte de ton parfum tu laisseras ». Après une leçon de bon goût, le manuel nous apprend alors l’art de la séduction par le parfum. Cet effluve délicieux reconnaissable entre mille lorsque associé à une personne que l’on chérit.

Pour terminer, Givenchy présente la version intense de sa fragrance Gentlemen Only Intense, pour les hommes les vrais. Une nouvelle page s’ouvre alors sur l’utilisation de ce parfum plus audacieux. La saga recommence.

Enfin, le making-off du film clôture cette intéressante lecture ! Les lecteurs sont invités à venir en boutique (évidemment) pour finaliser le processus du gentleman accompli.

Une initiative que l’on juge intéressante et plutôt ludique. L’imaginaire autour de cette fragrance est assuré par les commandements et les vidéos qui valorisent l’ensemble. Nous regrettons cependant qu’aucun bouton de partage ne soit mis en valeur, l’aspect social du procédé étant relégué au second plan. Un concept « Et vous, êtes vous un bon séducteur? » aurait pu générer de l’engagement et une forme de viralité certaine.

Pour consulter le manuel du parfait gentleman, cliquez ICI

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES SIMILAIRES

MDLG est le média spécialisé
dans le décryptage de
l’univers du luxe et du digital.

Newsletter

Découvrez l'univers du luxe sous
toutes ses coutures digitales.

Devenir rédacteur myjob@mdlg.com