Brand Content

De la poésie digitale et du rêve par Van Cleef & Arpels

  • Raphaël Malka
  • décembre 1, 2014

Qui est aujourd’hui le maitre incontesté de la poésie digitale? Qui a compris l’intérêt d’un contenu de marque à haute valeur ajoutée? Qui a vu le jour en 1906? QUI ?

(… Réflexion intense des galaxynautes…)
(…Formulation mentale de la réponse…)

Van Cleef & Arpels bien entendu. Vous avez raison. C’est en effet le célèbre joaillier de la place Vendome qui répond à l’ensemble des questions posées précédemment.

Comme l’année dernière, VC & A a décidé de mettre en scène sur le digital sa collection spéciale « Diamond Breeze », littéralement ‘Souffle de diamants’. La fois passée, il s’agissait de découvrir ces créations via une vidéo interactive. Nous en avions décrypté les principaux éléments ici.

Cette fois-ci, la grand joaillier parisien embarque les internautes dans un conte digital et poétique au travers d’un « one page website » (so trendy). Notre guide durant cette promenade onirique: un papillon aux ailes dorées.

Dès la page d’accueil, le décor est posé. Nous sommes en hiver, il fait froid, voire glacial, la nature est calme, belle, lumineuse.

Van Cleef & Arpels digital

Trois collections sont à découvrir: Fleurette, Socrate, Frivole.
MDLG ne va pas vous décrire l’ensemble des dispositifs interactifs qui sont présents dans cette expérience car nous souhaitons que vous les découvriez par vous même.

L’un deux consiste, à la manière d’un jeu de grattage, à cliquer et déplacer votre curseur sur la création afin de la dégivrer. Une fois l’action effectuée, le produit vous apparait plus pur que jamais accompagné d’une phrase quelque peu mystérieuse.
Chacune des créations est mise en scène avec intelligence et raffinement. Le produit est sublimé, l’internaute se plait à imaginer la pièce évoluer dans son environnement naturel.
L’expérience est ludique et féerique. Si le logo n’avait pas été présent, nous n’aurions eu aucun mal à savoir que le dispositif était signé Van Cleef & Arpels.

Le lien avec la boutique en ligne se fait rapidement et aisément. Lorsque brand content et e-commerce se côtoient de façon si gracieuse, MDLG jubile !

Le point négatif de l’expérience. Oui, parce qu’il y en a un. L’expérience utilisateur. Nous sommes en 2014, l’intégration des réseaux sociaux à tout dispositif digital est essentiel. Or, ici, le partage social est loin d’être évident. Pour preuve, je n’ai compris qu’à la fin que le bouton en haut à droite du site permettait de diffuser le concept sur Facebook, Twitter et Pinterest… De plus, le bouton pour revenir sur la home ne marche pas. Dommage.

Pour vivre un moment emprunt de luxe et de rêve, MDLG vous invite à cliquer  sur ces puces d’oreille Fleurette …

Puce d'oreille fleurette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES SIMILAIRES

MDLG est le média spécialisé
dans le décryptage de
l’univers du luxe et du digital.

Newsletter

Découvrez l'univers du luxe sous
toutes ses coutures digitales.

Devenir rédacteur myjob@mdlg.com