Brand Content

Tom Ford se lance dans le (sexy) e-commerce !

  • Raphaël Malka
  • mars 27, 2014

Ecrit le 26 mars 2014.

Une jeune femme en tenue d’Ève en page d’accueil, pas de doutes, nous pénétrons bien dans l’univers digital du créateur.  La provocation, le célèbre texan a ça dans le sang. Il est l’homme à la tête de la marque dont les publicités ont été les plus censurées dans le monde de la mode … Sur le web, Tom Ford est libre comme l’air…  Pas de censure possible, bien au contraire.
Le festival des photos suggestives peut dès lors débuter. Autant vous prévenir chers lecteurs et lectrices, ne soyez pas outrés de voir un ou deux postérieurs féminins se cacher au milieu des sacs pour homme, c’est en effet chose commune sur l’écrin digital de Tom Ford. Original ? Déplacé ? A vous de juger !

e-shop tom ford

Place au déshabillage (du site) !

Pré-lancement du site e-commerce de Tom Ford

Facebook

Pour communiquer sur le lancement de son site e-commerce, Tom Ford a principalement utilisé Facebook où la marque comptabilise aujourd’hui plus de 738 000 likes. Une première photo dévoilant une femme peu vêtue fut publié le 27 février, puis une autre fut postée le 7 mars, puis le 14 mars pour enfin annoncer le 25 mars l’ouverture officielle de la e-boutique aux aficionados de la marque. Les teasings ont plutôt bien marchés, près de 6000 likes pour la photo postée le 7 mars. Une cover a également été mise en place.

tom ford digital

Twitter

Tom Ford a aussi utilisé Twitter pour prévenir les internautes mais avec 1500 followers, aussi qualifiés soit ils, le message n’a pas pu profiter d’une extrême visibilité … Le compte Twitter n’avait été lancé que très récemment, en février pour être précis.

Instagram

La marque du célèbre designer a également tiré profit de son compte Instagram, recensant actuellement 14 000 abonnés, pour communiquer sur le lancement de son e-shop.

Analyse de la boutique en ligne Tom Ford

L’ensemble des accessoires de la marque, sacs à main, chaussures, lunettes, bijoux et petite maroquinerie ainsi que les différentes collections de cosmétiques sont disponibles à la vente en ligne. Pour les collections Prêt A Porter, il faudra se montrer plus patient, peut être arriveront-elles à la fin de l’année ?

==> Premier point positif et en même temps si naturel en 2014 : le site est en responsive design et permet donc aux clients de bénéficier d’une expérience d’achat plus fluide sur l’ensemble des canaux, mobiles, tablettes et PCs.

==> Second point fort : Toujours dans une logique de fluidification de l’expérience d’achat, les boutiques physiques et le e-shop se partagent des informations. L’internaute a par exemple la possibilité de vérifier la disponibilité d’un produit dans les magasins à proximité. Stratégie ROPO, Research Online, Purchase Offline ! Bientôt un dispositif Click & Collect ?  L’avenir nous le dira.

==> Troisième point positif : Tom Ford propose un nouveau parfum exclusivement réservé à la vente sur son site internet: Velvet Orchid. Jolie façon de donner à son écrin digital un atout différenciant.

==> Quatrième point positif : Les fiches produits sont particulièrement bien agencées. Le produit est star. Le bouton de commande est visible et les boutons de partage sur les réseaux sociaux sont présents.

Outre ces points, le site est extrêmement visuel, la home n’est habillée que de belles images et une section est dédiée à la diffusion de contenus chauds : « News »

=> Point négatif (temporaire) : Le site est disponible seulement dans la langue de Shakespeare…

=> Second point négatif (temporaire également) : La livraison des produits n’est prévue qu’aux Etats-Unis pour le moment. Petite précision, livraison le jour même si vous habitez à Manhattan !

MDLG trouve le nouveau site web de Tom Ford extrêmement épuré. Peut être trop ? Hormis les images pornochic caractérisant l’univers du créateur, l’expérience est assez pauvre, pas de storytelling autour des produits, pas de vidéos intégrées au contenu e-commerce, pas de charme particulier nous invitant à retourner de manière récurrente sur le site. L’équilibre entre fonctionnalité et esthétique n’a pas été trouvé selon nous.

En définitive, MDLG reste quelque peu sur sa faim et vous ?

Pour consulter le site TOM FORD : ICI

Ecrit le 26 mars 2104.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES SIMILAIRES

MDLG est le média spécialisé
dans le décryptage de
l’univers du luxe et du digital.

Newsletter

Découvrez l'univers du luxe sous
toutes ses coutures digitales.

Devenir rédacteur myjob@mdlg.com