Commerce connecté

Pokemon Go inspirerait-t-il les marques de luxe?

  • Stéphanie Mezin
  • août 1, 2016

Si vous n’en n’avez pas entendu parlé, c’est peut-être que vous habitez dans une grotte…sinon on ne voit pas!

L’application Pokemon Go fait des ravages depuis le 7 juillet 2016 rassemblant plus de 15 millions de joueurs à travers le monde.

Le principe ? Capturer des Pokemons, petites créatures virtuelles, à travers la ville, elle bien « réelle ». Se mêle alors, avec une aisance déconcertante, réalité augmentée et environnement réel. L’application utilise le GPS intégré au téléphone du joueur pour l’embarquer dans une course poursuite effrénée à travers différents endroits de son quotidien! Vous devenez alors un véritable chasseur chez vous, dans le parc d’à côté, chez votre coiffeur ou au sushi du quartier! Cool non?

Le phénomène est d’une telle fulgurance que l’industrie de la mode semble s’intéresser de plus près à ce mélange intelligent du virtuel et du réel.

Première initiative? Celle du blog Pokemon & Fashion (de Francis Phommisai) qui insère, de manière ludique, des pokemons à l’intérieur de campagne de mode. Cara Delevigne, Anna Ewers ou d’autres ont désormais de nouveaux compagnons de jeu à l’image tels que Pikachu, Rondoudou ou autre!

Pokemon go 2

Enfin, la société Niantic, à l’origine de la création de l’application, a déjà prévu de permettre aux marques de luxe d’acheter des endroits sponsorisés et exclusifs afin d’attirer les foules vers leurs boutiques. Les marques peuvent d’ores et déjà acquérir des leurres à 1 euro drivant les pokémons vers un lieu précis choisi par la marque pendant 30 minutes!

Une démarche très intéressante qui permettrait aux marques à la fois de drainer du trafic en boutique en améliorant l’expérience utilisateur (l’impact sur les ventes n’étant pas encore prouvé) mais également de réfléchir à une manière créative de nourrir leur storytelling en liant IRL et URL. Elles pourraient, par exemple, inviter leurs potentiels clients à un événement, leur faire profiter de ventes flash ou de cadeaux uniques après une chasse aux Pokémons à travers la ville.

La première enseigne a en tiré partie fut Monoprix qui proposait aux joueurs de venir chercher en boutique leur « kit du dresseur » composé d’une barre énergétique, d’un brumisateur, d’une crème solaire, de pansements et d’une batterie. Victime de son succès, l’enseigne fut dévalisée en 15 minutes seulement!

Image1

Pokemon and Fashion

Pokemon and Fashion

Les possibilités sont multiples comme le confirme Uché Pézard, la PDG de Luxe Corp qui expliquait récemment « Ce qui le rend particulièrement intéressant, surtout pour l’industrie de la mode, c’est le fait qu’il combine virtuel et réel, ce qui résume en fait la façon dont nous vivons aujourd’hui dans le sens où l’on gravite constamment entre le moi virtuel des réseaux sociaux et le vrai moi ».

S’il est envisagé qu’un Harry Potter Go voit le jour, pourquoi ne serait-il pas de même pour une Louis Vuitton Go ou un Pokemon Panthère au doux nom de Cartier ?

Affaire à suivre, ouvrez l’oeil…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES SIMILAIRES

MDLG est le média spécialisé
dans le décryptage de
l’univers du luxe et du digital.

Newsletter

Découvrez l'univers du luxe sous
toutes ses coutures digitales.

Devenir rédacteur myjob@mdlg.com