Innovation

L’interview mode et digital de Delphina Tomaszewska, fondatrice de Dresswing

  • Raphaël Malka
  • février 20, 2015

Chers Galaxynautes,

Aujourd’hui nous sommes ravis d’accueillir Delphina Tomaszewska, jeune entrepreneur au féminin et fondatrice de Dresswing.

Dresswing

  • Parlez-nous de votre concept DRESSWING. la naissance de votre idée, le développement du projet …

Il y a 2 ans. Lorsque j’ai voulu louer une robe pour le mariage d’une amie. Je ne trouvais rien dans les boutiques ni dans le placard de mes copines. J’ai donc pensé à la location, après tout je n’allais la mettre qu’une fois, comme toutes les autres. La promesse était forte: accéder à des robes de grands couturiers le temps d’une soirée. J’ai été très déçue car la plupart des modèles sont achetés en déstockage, et sont donc un peu vieillots. Cela m’était égal d’avoir une robe Valentino démodée, ce dont j’avais envie c’était la robe Isabel Marant en vitrine à ce moment là et sur laquelle je louchais depuis deux semaines. Je travaillais à l’époque en agence média digitale et je n’avais pas vraiment le temps de creuser la question. Petit à petit j’ai eu envie d’autres choses, de changements, ce n’était pas comme ça que j’avais imaginé ma vie, je voulais travailler autrement. Et puis j’ai quitté mon agence pour travailler en freelance, avoir ainsi plus de liberté et préparer un voyage. J’ai eu la chance de travailler pour My Little Paris, une boite à la culture d’entreprise très inspirante, qui m’a prouvée que l’on pouvait créer l’entreprise dans laquelle on aurait soi même rêvé travailler. Comme l’a fait Fany Péchiodat.

Lorsque je suis partie en voyage j’ai loué mon appartement sur Airbnb, j’aime l’idée de rencontrer des inconnus des 4 coins du monde et de faire confiance à de parfaits étrangers. Et puis j’ai distribué les vêtements que je n’emmenais pas à mes amies : de ma paire de Nike au sac Céline!!

A mon retour, en pleine saison des mariages, le défilé dans mon dressing reprit de plus belle. Je voyais littéralement mes amies repartir de chez moi aussi heureuses que si elles venaient de s’offrir une robe en magasin. C’est à ce moment là que je me suis rendue compte que l’usage et l’expérience avaient pris le dessus sur la propriété elle même. Aujourd’hui ce n’est plus aussi important de posséder ce qui prime c’est l’usage, l’expérience, d’être vu avec la pièce du moment.

L’idée était assez évidente et m’est venue de cet ensemble de constats. Je travaille sur le projet depuis le mois de Septembre et nous allons sortir la bêta du site d’une semaine à l’autre. C’est un binôme de l’école 42 qui est en charge du développement et une de mes meilleures amies qui s’occupe de l’univers graphique.

DRESSWING est une plateforme communautaire qui permet de louer ou mettre en location des vêtements et accessoires entre passionnées de Mode. Et puisque l’analogie est finalement le meilleur moyen de retenir un concept, c’est un peu le Vestiaire Collective à la location ou le Airbnb de la mode !

  • Question introductive : Quelle est votre définition du digital ?

Un univers qui offre une infinité de possibilités à seulement quelques clics de chez nous. C’est un peu aussi le plus grand magasin et à la fois la plus grande encyclopédie du monde.

  • Les codes du luxe sont-ils les mêmes dans le digital et dans le monde physique ?

Non car il n’y a évidemment pas les mêmes attentes dans le monde physique et le digital. L’essentiel est de retrouver les codes et l’ADN de la marque. Chaque média a sa cible et des codes qui lui sont propres.

  • Quelle est votre journée Type ? 

Je n’ai pas vraiment de journée type et c’est justement ce qui me plaît. Je travaille souvent de chez moi et quand j’ai besoin de prendre l’air je vais travailler dans des coffee shops comme beaucoup d’entrepreneurs. Le plus important c’est de garder une dynamique de rencontres, de sortir de chez soi, de se rendre à des meet up… The Family est aussi un peu mon QG!

  • Que recherchez-vous sur les réseaux sociaux ? De la visibilité ? De l’interaction ?

Je pense que les réseaux sociaux offrent une opportunité extraordinaire d’échanger avec nos clients/utilisateurs. L’interaction est bien plus importante que la visibilité, c’est une mine d’or pour apprendre à mieux connaître sa communauté et améliorer son produit. A condition évidemment d ‘être à l’écoute, d’entretenir la relation.

  • Pourquoi, selon vous, la plupart des marques de luxe refusent la conversation sur les réseaux sociaux ?

Je pense que la conversation de masse est aux antipodes du luxe, les marques préfèrent entretenir une relation plus intimiste avec leurs clients.

  • Quelle est Votre Digital Priority pour 2015 ?!

Je crois que pour le coup 2015 est vraiment l’année du mobile non ? L’application DRESSWING est le prochain chantier après le lancement du site.

Portrait chinois

Si vous étiez le comble du Luxe ?

Une ile paradisiaque à l’autre bout du monde.

Si vous étiez une nouvelle marque de Luxe, quel produit ou service seriez-vous ?

Une robe de haute couture.

Vos 3 marques préférées ?

&OtherStories pour leurs coupes structurées et confortables, Céline pour leurs sacs à main et APC pour la coupe parfaite de leurs jeans.

La question de l’invité précédent : Jusqu’où une marque de luxe peut-elle pousser la logique de personnalisation des produits ou des services?

La limite est de ne pas trop s’éloigner de son ADN de marque, de ses valeurs et de son histoire.

Quelle question poseriez-vous à l’invité suivant ?

Que pensez vous du concept de DRESSWING ?

 

Une réponse à “L’interview mode et digital de Delphina Tomaszewska, fondatrice de Dresswing”

  1. Bodin richard dit :

    bonjour,
    Je lance une application révolutionnaire pour éviter de se soucier de sa taille lors de l’achat en ligne ou en magasin. Nous ouvrons le 1er SIZZY center le 17 mars.
    N’hésitez pas,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES SIMILAIRES

MDLG est le média spécialisé
dans le décryptage de
l’univers du luxe et du digital.

Newsletter

Découvrez l'univers du luxe sous
toutes ses coutures digitales.

Devenir rédacteur myjob@mdlg.com