Innovation

L’interview Luxe et Digital d’Inga Grinko, fondatrice de Kreateurs.com

  • Raphaël Malka
  • octobre 14, 2015

#LuxuryTalks, le face-à-face du luxe et du digital

Chers Galaxynautes, nous sommes ravis d’accueillir aujourd’hui Inga Grinko, fondatrice et CEO de Kreateurs.com.

  • Parlez-nous de Kreateurs.com L’origine du nom, le développement du projet, le pourquoi …

kreateurs.com est le premier site e-commerce qui met en valeur les jeunes créateurs français et le savoir faire-français à destination du consommateur étranger. Notre métier c’est de rencontrer les histoires des créateurs, démontrer leur savoir-faire et renforcer l’esprit de l’artisanat français. C’est pour cela qu’on filme beaucoup de contenu, on se déplace pour voir les créateurs en personne sur leur lieu de travail pour transmettre l’émotion aux visiteurs de notre site. Notre métier c’est de communiquer, mais aussi de vendre des pièces uniques, souvent faites main, à la demande. On révolutionne le luxe, car le consommateur y est gagnant aussi. Il obtient un produit d’exception directement des mains des créateurs sans passer par d’autres intermédiaires.

Le projet est né après mes études au MBA de l’IFM où j’ai eu l’occasion de rencontrer et travailler avec les jeunes créateurs parisiens. C’est là où j’ai vu leur passion pour le produit, la femme et le savoir-faire français. J’ai trouvé ça dommage que très peu de personnes en sont conscientes et que la plupart des gens continuent à acheter dans les boutiques “high street” uniquement parce qu’il leur manque de la connaissance de ce qui se fait à coté.

Je voulais faire tomber le coté “la mode pour les insiders” et faire découvrir à un public plus large ce qui se fait dans les ateliers parisiens, loin de l’oeil de consommateur non averti.

Le nom Kréateurs vient justement des créateurs. Les créateurs sont les acteurs clés de mon projet. Ce sont eux qui sont mis en avant. Le projet parle d’eux, leur savoir-faire et leur vision créative. Nous avons voulu remplacer le “c” par le “k” pour donner plus d’énergie au mot et renforcer l’identité de la marque. En plus en Russie, on dit et écrit le “K” pour les mots qui commencent par un “C” en Europe.

  • Quelle est votre définition du digital dans le secteur du luxe?

Le digital dans le luxe c’est un nombre de possibilités illimitées à présenter et exploiter pour le produit et l’histoire de la marque afin de séduire le client potentiel. C’est aussi une logistique différente et des coûts réduits. Nous ne sommes plus obligés de commencer par un flagship pour lancer sa marque de luxe. L’esprit du flagship peut être complément virtuel et transmis par le digital. Tout en créant un coté événementiel à travers des popup stores pour garder le contact physique avec le client. Le digital dans le luxe c’est aussi la réponse à la nouvelle consommation d’aujourd’hui, où on exige que la marque soit présente dans le monde virtuel autant que dans le monde physique. Aujourd’hui la marque sans la présence digitale est impensable pour le consommateur. Tu existes dans le monde digital, donc tu existes.

Le digital dans le luxe c’est surtout un nombre indéfini de services innovants auxquels on ne pouvait même pas penser avant. C’est toujours la question de comment fournir le bon service au bon moment et par le bon canal. Et le fait que tout le monde soit connecté, peut permettre justement de répondre à cette nouvelle exigence et attentes de consommateur, où le digital joue le rôle central et peut surprendre dans un premier temps par sa simplicité. Puis cela devient une nécessité qu’on attend de la part des marques et sans laquelle tout service perd son sens.

  • Est ce que l’explosion du digital a changé votre vision de la création dans le monde du luxe ? Si oui, de quelle façon ?

Démocratisation de la création. Toute marque innovante, riche en visuels et images fortes peut décoller juste par la voie digitale. C’est aussi la démocratisation de leaders d’opinion, n’importe qui peut devenir maintenant celui et celle qui crée la tendance.

La généralisation et déplacement de centre de communication. Si hier c’était la marque qui tenait la parole sur son produit et qui pouvait tirer les ficelles de la communication comme bon lui semble. Aujourd’hui c’est chacun et chacune peut prendre la parole pour la marque et influencer son cercle d’amis sur la décision d’achat. Les tendances se propagent plus vite aussi. Quelque part celui ou celle qui n’est plus connecté se sent exclu de l’actualité, parce que tout le monde autour peut parler de quelque chose qu’on ne voit pas passer à la télé. Il faut être connectée aujourd’hui pour rester au top des tendances. Tout s’accélère aujourd’hui. Le nombre d’informations se démultiplie, les sources d’information aussi. Maintenant, pour rester on top de news, c’est plus simple de suivre un ou deux blogs influents.

  • Que recherchez-vous sur les réseaux sociaux ? De la visibilité ? De l’interaction ?

Pour moi les réseaux sociaux jouent le double rôle. Oui on cherche de la visibilité, pour se faire connaitre. Mais de l’autre coté, l’interaction est essentielle pour nous, car on aime voir les gens réagir par rapport à nos publications. On reçoit beaucoup de commentaires positifs sur notre sélection de pièces et propositions créatives et cela nous fait plaisir. On aime quand la communauté qui nous suit est active et réactive.

  • Luxe & e-commerce, quelle est votre vision de ce couple pour le moins surprenant ?

Pour moi ce couple est parfait et a le lieu d’être. Car c’est exactement ce qu’on fait chez kreateurs.com. Le consommateur de luxe aujourd’hui change, il cherche de l’exigence, le service, mais tout doit rester accessible. Dans un sens où Internet permet justement d’avoir cette accessibilité à tout moment de la journée et nuit et permet aussi d’obtenir maximum d’information sur le produit autre de ce que le vendeur peut dire. Je pense que pour la nouvelle génération de consommateur de luxe c’est important justement d’avoir des avis de ses pairs, les appréciations et les retours sur le produit de la communauté. Oui on cherche toujours de l’exclusivité, mais la manière comment on fait nos choix change. On veut être unique tout en restant conforme à ce que la publique dit sur la marque.

  • Quelle est votre journée Type ? 

Ma journée type n’existe pas. Car nous sommes encore dans un mode start-up. Tellement de choses définissent par quoi la journée va commencer. Ayant les ressources et le temps limités nous essayons de faire le maximum pour avancer et atteindre nos objectifs marketing et opérationnels.

  • Quelle est Votre Digital Priority pour 2015-2016 ? !

Developper une application mobile apportant le service à nos clientes de telle manière qu’elles n’aient plus besoin d’ordinateurs pour passer les commandes ou obtenir les réponses à leurs questions.

Portrait chinois

Si vous étiez un outil digital qui augmente le sentiment de Luxe ?

Mobile. C’est le seul outil digital 100% connecté et qu’on aura besoin d’utiliser dans toutes les circonstances d’interaction avec la marque.

Si vous étiez le comble du Luxe ?

Le comble du luxe ce sont les pièces sur mesure commandées 100% sur internet avec son mobile. Plus besoin de prendre 3 fois les mesures dans un atelier, toutes les données sont transmises par voie digitale et leurs précisions doivent se ressentir dans le vêtement porté.

Si vous étiez une nouvelle marque de Luxe, quel produit ou service seriez-vous ?

Je pense que je serai un café du coin de luxe. Les cafés c’est pas ce qui manque aujourd’hui. Mais en avoir un avec le service parfait ça sera de luxe incontournable.

Vos 3 marques préférées ?

J’aime les jeunes marques par définition. Je suis toujours émerveillée par leur courage, leur sens créatif et l’oeil innovateur pour les choses qu’on pense banales. Parmi les marques innovantes que je peux citer sont: Everlane, made.com, PS dept.

Quelle question poseriez-vous à l’invité suivant ?

Quelle expérience luxe digital vous a le plus marquée?

Question de linvité précédent: Comment vendre « sans vendre » le luxe à travers les outils digitaux?

Votre Réponse :

C’est exactement ce qu’on essaie de faire chez kreateurs.com: faire vivre à notre communauté de l’expérience que nous avons eu avec les créateurs. Pour ça, on utilise beaucoup le “behind-the-scene”, les videos. Ce qui est important c’est faire ressentir l’émotion. Chaque image, le visuel qu’on utilise doit transmettre de l’émotion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES SIMILAIRES

MDLG est le média spécialisé
dans le décryptage de
l’univers du luxe et du digital.

Newsletter

Découvrez l'univers du luxe sous
toutes ses coutures digitales.

Devenir rédacteur myjob@mdlg.com