Luxury Talks

L’interview Luxe & Digital de Davy Tessier, CEO de l’agence Disko

  • Raphaël Malka
  • mars 7, 2016

S’il y a 7 questions dans cette interview, ce n’est pas le fruit du hasard. Le chiffre 7 est celui de la connaissance, de la curiosité, de la quête de vérité, de la prise de recul, de l’ouverture d’esprit ; des valeurs chères aux yeux de MDLG.

Aujourd’hui nous accueillions Davy Tessier, fondateur de Disko.

  • Parlez-nous de votre agence. L’origine du nom, le développement du projet, le pourquoi … `

Le rythme, l’anticonformisme, les couleurs, la musique, la pop, l’espoir. Musique = révélation qui allait guider les hommes vers la joie. Le disco, ‘ya qu’ça de vrai’. En réalité, le nom, nous l’avons trouvé tandis que nous étions à une soirée se déroulant au Madeleine Plaza. La musique nous a inspiré !! Et DISKO est né, DISKO avec un K. Le petit twist.

 

  • Quelle est votre définition du digital dans le secteur du luxe?

Il y a quelques temps, le luxe craignait le digital. Le digital a été longtemps redouté jusqu’au moment où les maisons ont en vu tout le potentiel: cette immense capacité à transcender le réel. Le digital est le support qui véhicule le mieux la gourmandise, qui accentue la dimension interactive avec le jeu, qui stimule les sens via les images. Le digital permet de magnifier le produit, de densifier le storytelling.
Il apporte une touche de magie et permet d’entretenir un lien avec les clients bien plus « premium » notamment en les invitant à des évènements premiums. Une maison de luxe peut, si le digital est correctement apprivoisé, avoir un retour sur investissement très important !

En revanche, le digital peut aussi galvauder le luxe. Réfléchissons au Ying et au Yang; Etre et paraître, avoir et être… Le digital exploité à l’extrême n’est pas une bonne idée ! Attention à une trop forte digitalisation du point de vente par exemple. Les marques de luxe ne devraient pas se précipiter trop vite. Qui mieux que ces dernières peuvent maitriser le temps ? Le point de vente est déjà une expérience en soi via l’excellence de l’accueil, un environnement olfactif, visuel et sonore extrêmement marqué.

Attention également à bien définir les frontières du luxe. Selon moi, le luxe incarne l’excellence d’une catégorie, quel que soit le secteur. Celui qui va prendre le temps pour créer favorise un environnement de luxe. Plus de temps, plus de travail, plus de différenciation, plus d’excellence.

  • Le digital a t-il transformé la manière dont les marques de luxe ont pris la parole ? Si oui, comment?

Oui avec la montée dans la courbe d’expérience digitale. La maturité les amène à mieux maitriser les possibilités des nouveaux canaux numériques et à entrevoir des possibilités illimités tout en restant le gardien de l’attention portée aux détails. Bienveillance, élégance, capacité à recevoir, le savoir-être, c’est ça le luxe. Il ne faut surtout pas perdre de vue l’efficacité et l’utilité dans ce que l’on appelle aujourd’hui le ‘user journey’.

 

  • Lorsque vous travaillez sur une création digitale, pensez-vous en premier à l’utilisateur final ou à la marque ?

Très bonne question. (30 secondes de réflexion) La dimension brief autour de la marque est supérieure dans le luxe contrairement aux autres secteurs. On parle de réinvention mais pour moi le digital lié au luxe n’en est encore qu’à des besoins de réadaptation.

Apple est une marque de luxe. Les marques de luxe ne la reconnaissent pas comme une soeur. Il y avait un débat il y a 5 ans à propos du e-commerce. Pour moi il n’est plus. Bien entendu qu’il y a un intérêt à s’intéresser au e-business. Aujourd’hui, les marques doivent réfléchir à la singularité de leur expérience sur les canaux digitaux. Faire, parce que les autres le font n’est pas digne d’une marque de luxe. Ayant pris du retard, certaines dépendent actuellement de plateformes telles que Yoox et Net à porter.
Elles ne sont pas toutes au même niveau de maturité.

Cependant, concevoir un écosystème e-commerce est très challengeant, il y a une très importante problématique de logistique, il est nécessaire de garantir l’excellence de bout en bout. Un produit à forte valeur ajoutée se transporte-t-il comme un autre produit ? Je ne crois pas.

  • En tant qu’agence spécialisée dans le luxe, comment utilisez-vous les réseaux sociaux ? Quels sont vos objectifs ?

Les marques de luxe doivent elles converser sur les réseaux sociaux ?

Selon moi, Cela dépend du caractère de la marque. 50 nuances de gris est aussi valable pour les grandes maisons. Cela dépend de l’objectif fixé sur les réseaux sociaux.

En revanche, oui, elles auront intérêt à le faire si elle parle à un client. Aparté: Si tu as un haut niveau de fidélité chez une grande maison, accepterais-tu que l’on te snobe si tu contactes la marque via les réseaux sociaux ? Non, il faut absolument que l’on te reconnaisse en tant que client. Et à ce niveau, les marques de luxe ne sont pas encore matures. Elles doivent se poser la question de ce qu’elles incarnent. Quelle est leur vision du monde ? Ainsi elles pourront répondre à la question de la conversation.

Autrement, je pense qu’Instagram est le meilleur réseau social pour les marques de luxe avec Pinterest en Europe tout au moins.

Allez donc faire un tour sur « In », un réseau social chinois.

 

  • Quelle est votre journée Type ?

Elle commence très tôt. 7h30 du matin. Je suis quelqu’un du matin, je hais travailler le soir. J’enchaîne rendez-vous sur rendez-vous. En fin de journée, je suis au bureau avec les équipes. Je suis heureux. Je pense que l’on vit une période fabuleuse. Le digital détruit de l’emploi mais en crée d’autant plus ! Je navigue entre Paris et Montpellier. Mon app préférée, c’est Weather pro. « je vais là où il fait beau ». (rires)

 

  • Quelle est Votre Digital Priority pour 2016 ? !

Continuer notre croissance. Accompagner nos clients selon notre devise ‘Digital power’ qui signifie que le digital est créateur de valeur à condition de se poser la question de la valeur. Image ? Business ?

 

Portrait Chinois 

  • Si vous étiez le comble du Luxe ?

L’émerveillement. L’inspiration. La différenciation.

  • Si vous étiez une nouvelle marque de Luxe, quel produit ou service seriez-vous ?

Un produit du quotidien qui n’a pas encore subi de révolution.

  • Vos 3 marques préférées ?

Tesla. Et si c’était possible ?

Hermès.

Nest.

  • Quelle question poseriez-vous à l’invité suivant ?

Craignez-vous la technologie ?

Question de l’invité precedent: What’s next pour les marques de luxe et le digital ?

Votre Réponse : La création de valeur par le digital.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES SIMILAIRES

MDLG est le média spécialisé
dans le décryptage de
l’univers du luxe et du digital.

Newsletter

Découvrez l'univers du luxe sous
toutes ses coutures digitales.

Devenir rédacteur myjob@mdlg.com