Luxury Talks

L’interview luxe & digital d’Alexandre Meerson, designer horloger & CEO d’Alexandre Meerson #LuxuryTalks

  • Stéphanie Mezin
  • décembre 12, 2014

#LuxuryTalks, le face-à-face du luxe et du digital 

L’histoire est belle. Celle de la famille de créateurs Meerson bien entendu. Elle commence dès 1950 lorsque Emerich Meerson crée une marque reconnue d’horlogerie et de joaillerie en mettant sur le devant de la scène et pour la première fois la « montre fashion » tout en travaillant également pour le compte des grandes marques de l’époque. Plus tard, Alexandre Meerson, créatif aux multiples facettes, fait ses armes dans les ateliers de Besançon de son paternel et s’intéresse à une forme plus noble de l’horlogerie : la haute-horlogerie où la montre outre une structure mécanique devient une véritable œuvre d’art, un talisman, une pièce d’excellence et non de perfection comme Alexandre Meerson a aimé le préciser lors de notre entrevue ! Plus que cela, il est aussi un fils du digital.

Portrait Alexandre Meerson – Cliquez pour consulter le profil Linkedin

Il gère d’ailleurs, outre sa passion pour la création, un cabinet de conseil « La Boutique du Luxe » à Londres en stratégie, production design et d’insight pour accompagner les marques du luxe dans leur développement. Cérébral et manuel, Alexandre Meerson décide en 2007 d’assouvir son besoin d’expression en créant sa marque éponyme traduisant sa sensibilité personnelle couplée aux aspirations d’aujourd’hui. En toute intégrité pour la pureté de la pièce mais aussi avec audace.

Il réinterprète alors le garde-temps « classique moderne » entièrement et uniquement fabriqué à la main avec des matériaux nobles triés sur le volet. Ce sont 88 artisans parmi les plus talentueux de leur génération qui s’affairent, dans l’atelier Suisse de la marque, à tailler et polir la totalité des pièces constitutives des montres Alexandre Meerson en respectant la vision de l’artiste : un classicisme sobre dans le détail et non dans l’exubérance. L’ingénierie est gérée depuis les collines impérieuses du Surrey, en Angleterre, dans un somptueux château.

Chea

Château, Surrey, Angleterre

Derrière ses pièces (faites uniquement à la main, il est important d’insister) coexiste un triple sens (et beaucoup de petits secrets issus directement de l’esprit d’Alexandre Meerson) : esthétique, symbolique et fonctionnel. Le dessin, réalisé exclusivement par Alexandre Meerson, puise son inspiration dans l’Art Déco avec une réinterprétation dynamique à l’ère du digital que le créateur gère entièrement. Nous sommes absolument ravis de rencontrer ce designer/manager qui a su créer, récemment, une véritable marque de luxe, exclusive et de haute-facture. Rencontre au sommet du luxe et du digital en 7 questions.

Altitude Premiere Watch

L’interview d’Alexandre Meerson

Quelle est votre définition du digital ? Digit, c’est le doigt, c’est l’empreinte de la main. Dans le cadre du luxe, c’est selon moi, le moyen pour les marques de revenir à leur essence première et de renouer le contact avec leur clientèle. Il s’intègre parfaitement au cœur du comportement consommateur, dans le parcours d’achat du produit et de son expérience. Ce n’est plus seulement un canal.

Les codes du luxe sont-ils les mêmes dans le digital et dans le monde physique ? Oui. Lorsque l’on parle de « codes », on parle d’exigences : d’intégrité, d’expérience, d’excellence et de style activées de manière différente selon les canaux. Si vous êtes ennuyeux en magasin, vous ne serez pas excitant sur internet pour ainsi dire! Aujourd’hui, il est impératif d’utiliser le digital si on souhaite reconstruire une relation marque-client en adaptant son discours en fonction des supports. Cependant, le digital n’est pas toujours visible car il existe, selon moi, trois niveaux d’influence du numérique : l’expérience client, l’optimisation des process, la transformation du business model. Il faut alors retenir que le digital est une véritable transformation de l’entreprise à tous les niveaux et que ce n’est pas si simple!

Comment s’intègre le digital dans l’organisation Alexandre Meerson ? Le digital est au cœur de toutes les activités. On se pose toujours la question « Comment créer une conversation avec notre client? Comment nous rendre accessible via les réseaux sociaux? ». Par exemple, nous avons mis en place diverses opérations permettant à ce dit client, une fois le garde-temps acheté,  de suivre en temps réel la fabrication unique de sa montre sur-mesure via un accès privé à un blog personnel. De plus, nous avons placé une Go-Pro dans nos ateliers Suisse pour ouvrir les coulisses de notre création à nos interlocuteurs. Enfin, lorsque le client repart avec son écrin, une clé USB est placée dans le fond de la boîte et contient le film personnalisé sur sa montre. Nous avons aussi la chance d’avoir des clients particulièrement actifs sur les réseaux sociaux qui postent régulièrement des clichés de leurs pièces horlogères. Par ailleurs, le digital s’intègre également au sein de notre création. Nous allons très prochainement commercialiser la montre de luxe connectée, la D15. Elle couple la fonctionnalité et l’ultra-modernité à destination des grands voyageurs.

                                                            d15 D 15 bis

Quelle est votre journée Type ? Il n’y en a pas! Je voyage en moyenne dans deux pays différents par semaine.

Que recherchez-vous sur les réseaux sociaux ? A amplifier le networking humain.

Pourquoi la plupart des marques de luxe refusent la conversation sur les réseaux sociaux ? Elles ne la refusent pas selon moi mais ne savent pas l’appréhender. Il faut se définir une voix alors qu’elles privilégiaient depuis longtemps le silence. Elles choisissent plutôt le terrain de discussion. Et puis, veut-on vraiment avoir une conversation avec tout le monde de manière démocratique ? Telle est la question…

Quelle est Votre Digital Priority pour 2014 ? Il y en a plusieurs: qu’on nous trouve lorsque l’on nous cherche, partager l’univers Alexandre Meerson avec le plus grand nombre, générer un trafic vers les points de vente commercialisant nos pièces (le drive-to-store est primordial).

Portrait chinois

 Si vous étiez un outil Digital qui augmente le sentiment de Luxe ? Un Kindle. Il permet une expérience agréable, plaisante. Il permet d’être nomade et de s’abstraire du temps. Et puis, il est très fonctionnel!

Si vous étiez le comble du Luxe ? Ne faire que ce que j’aime.

Si vous étiez un produit ou service de luxe, lequel seriez-vous ? Une montre bien sur! Elle combine la création, l’esthétique, la technologie, l’innovation, l’art et la fonctionnalité. C’est le produit de luxe par excellence!

Vos 3 marques préférées ? Je vais dire le groupe LVMH dans son ensemble qui revêt un équilibre absolu entre ambition, crédibilité, création et rigueur.

La question de l’invité précédent, Bruno Alazard : le Luxe est-il soluble dans le téléphone mobile et vice-versa ? Pour moi, il est au-delà de ça, il reste insoluble.

Quelle question poseriez-vous à l’invité suivant ? A quoi servez-vous?

Nous remercions chaleureusement Monsieur Alexandre Meerson pour ce moment d’échange passionnant et d’une grande simplicité !

Courrez vite découvrir cette marque de luxe aux confins de l’excellence: ICI

Bonus info de dernière minute mais de premier ordre : La montre Altitude Première Vient d’être choisie dans le top 10 des montres de l’année par le Telegraph en Grande Bretagne !! Article ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES SIMILAIRES

MDLG est le média spécialisé
dans le décryptage de
l’univers du luxe et du digital.

Newsletter

Découvrez l'univers du luxe sous
toutes ses coutures digitales.

Devenir rédacteur myjob@mdlg.com