3D

Intelligence artificielle: nouvel indispensable du luxe de demain?

  • Stéphanie Mezin
  • mai 8, 2017

ChatBot, Intelligence Artificielle, Robots : les nouveaux indispensables du luxe de demain? 

Intelligence Artificielle et le luxe : le couple connecté du futur

L’intelligence artificielle, souvent abrégée IA, est définie par l’un de ses créateurs, Marvin Lee Minsky, comme : « la construction de programmes informatiques qui s’adonnent à des tâches qui sont pour l’instant , accomplies de façon plus satisfaisante par des êtres humains car elles demandent des processus mentaux de haut niveau tels que : l’apprentissage perceptuel , l’organisation de la mémoire et le raisonnement critiquée . »

Les Chat Bot, petits robots très malins, ne sont en fait que la partie émergée de l’iceberg de l’intelligence artificielle. Cette dernière va beaucoup plus loin et pourrait, à terme, révolutionner le fonctionnement du e-commerce mais également le big data grâce à l’analyse de milliers de données sur le comportement des consommateurs en ligne.

L’intelligence artificielle et l’art 

Dans le cadre de l’intelligence artificielle, nous retrouvons une tendance forte dans l’analyse prédictive des tendances se basant à la fois sur l’antériorité créative d’une marque ou d’un artiste mais aussi sur les comportements de consommation. C’est le cas du projet néerlandais « Next Rembrandt » ayant réussi à générer une peinture imprimée en 3D, grâce au deep learning, reproduisant le style de l’artiste après une analyse pointu de sa signature. Une seule question fut posée à l’IA « Dessine-moi à la manière de Rembrandt un portrait d’un homme blanc de 30 ou 40 ans, regardant vers la droite ». Bluffant.

6c0961ddbc_88989_rembrandt-01

L’intelligence artificielle et la mode

Dans l’industrie de la mode, l’intelligence artificielle commence à faire des émules pour améliorer l’expérience client. Car oui, cela peut être surprenant mais l’humain est bien au coeur de dispositif, l’IA étant le moteur. « Le chatbot doit être humanisé afin de devenir votre marque », a, ainsi, relevé Stéphanie Arnette, Global Oracle Customer Lead chez Accenture.

Dans le domaine des App mobile, Wearing conçue par Seenk Lab fait office de bon élève : personal shopper, encyclopédie illimitée sur la mode, avis, catalogues de mode…Wearing c’est l’appli tout en un qui vous sauve du Fashion Faux-Pas! L’utilisateur soumet ses questions directement à l’appli qui lui propose des suggestions, tutoriels ou avis en fonction de la localisation de la personne, de la météo, de sa demande (vocale ou via clavier) en utilisant la technologie cognitive IBM Watson et des solutions de big data récoltant des milliers d’informations.

De nombreuses démarches furent également mises en place dans les domaines de la tarification ou encore de la gestion des stocks, enjeux majeurs des années à venir dans un shopping toujours plus connecté. Concernant la tarification dynamique, nous pourrions citer POINT 93 qui permet aux retailers et aux consommateurs de s’entendre sur un prix. « Marissa voudrait n’acheter que 100 dollars tel maillot de bain vendu 120 dollars pour ses vacances dans deux semaines, explique Samantha Zirkin, PDG de lPoint 93. Notre solution lui permet, après avoir scanné l’étiquette en magasin, d’indiquer via l’app de l’enseigne combien elle est prête à payer et pendant combien de temps. Notre algorithme prend le relais, brasse beaucoup de données et lui répond ‘ok pour 100 dollars tout de suite’, ‘ce sera sans doute possible dans ce laps de temps, nous reviendrons vers vous’, ou ‘nous vous le proposons à tant’. » Cela donnant une bonne indication aux retailers de l’élasticité du prix.

Il est donc naturel de constater que les marques de luxe se battent actuellement sur ce nouveau terrain : celui du service, de l’expérience client et de l’émotion connectés en utilisant l’intelligence artificielle et son petit frère, le big data. Lorsque l’on voit le succès du Jeu Pokémon Go ayant permis à des milliers de joueurs à travers le monde de se connecter, se rencontrer et s’amuser ensemble, nous sommes en mesure de nous demander jusqu’où nous emmènera l’intelligence artificielle, décidément sans limites. Encore une fois, l’humain semble être au coeur du dispositif, nous rappelant que l’ère de l’affective computing ne fait que commencer : quand l’expérience devient intelligente et surtout empathique.

Un chat bot Chanel qui remplacera Karl Lagerfeld ?

La folle fiction de Nicolas Latour sur le Journal du luxe qui pourrait cependant s’avérer réelle dans les années à venir. Et pourquoi pas?

Imaginez un peu…Karl Lagerfeld quitte la maison Chanel après 34 années de bons et loyaux services. 34 ans de style, d’innovation, de sublimation de la patte Gabrielle.

Mais ce dernier à une idée brillante : se faire remplacer par un robot à la tête de la maison de couture. La relève du célébrissime Lagerfeld serait en fait assurée par Otto (qui n’est pas un styliste norvégien) mais bien une Intelligence Artificielle grandiose, dit chat bot, ayant collecté et analysé des milliers de données, pendant plusieurs mois, sur le style de la Maison de Couture aux deux C entremêlés.

Poursuivez cette théorie sur Le Journal du Luxe. 

Et si, c’était possible? 

Mais finalement pas si étonnant quand on sait que Lagerfeld est un féru inconditionnel de technologie « Ce n’est pas une rétrospective, c’est une vision du monde actuel, nous dépendons tous de cela, imaginez votre monde sans téléphone… le prochain pas, c’est l’intelligence artificielle et les robots ». disait-il après le défilé Chanel Data Center Printemps-Eté 2017 au Grand Palais. Karl distillait alors, à l’époque, des indices précieux #champion.

Surtout que la marque aux C entremêlés nous a habitué, depuis quelques temps, à la présence de « robots » au sein même de ses défilés à l’instar de « DATA CENTER Chanel » où des mannequins, déguisés en robots, défilent dans des tenues psychédéliques. « C’est ce que j’appelle l’intimate technology » dit alors Karl Largerfeld.

Nous parlions déjà il y a quelque temps du Robot Concierge CONNY dans les célèbres établissements HILTON, véritable assistant du personnel et de la clientèle qui faisait office de précurseur dans le monde de l’hôtellerie. L’intelligence artificielle, loin de toucher uniquement le secteur du luxe, s’avèrerait une aubaine dans la gestion de la relation client, l’adaptation de l’offre en temps réel, la gestion des stocks et la création.

Toutefois, nous pourrions avoir des réserves tout comme le très célèbre astrophysicien Stephen Hawking qui déclarait en 2015 « Une fois que les hommes auraient développé l’intelligence artificielle, celle-ci décollerait seule, et se redéfinirait de plus en plus vite. Les humains, limités par une lente évolution biologique, ne pourraient pas rivaliser et seraient dépassés. »

Affaire à suivre….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES SIMILAIRES

MDLG est le média spécialisé
dans le décryptage de
l’univers du luxe et du digital.

Newsletter

Découvrez l'univers du luxe sous
toutes ses coutures digitales.

Devenir rédacteur myjob@mdlg.com