Commerce connecté

[Bilan Conf Essec Luxe] La boutique connectée, nouvel écrin des maisons de luxe

  • Raphaël Malka
  • octobre 28, 2013

Il est 18h45, Stéphanie et moi arrivons au 38 rue Georges V. L’entrée du Brand Store BMW est somptueuse. Nous sentons immédiatement que nous pénétrons dans un lieu hors norme. L’architecture, impressionnante, reflète à merveille l’esprit élégant et innovant de BMW.

[Installation des participants]

Il est 19h14, la conférence débute ! Petite présentation des 4 prestigieux intervenants  par Thina Cadierno:

– Caroline Lebar, Directrice de la Communication Karl Lagerfeld
– Valérie Piotte, Directrice Générale de Publicis Shopper
– Pierre Jalady, Directeur Marketing France BMW GROUP FRANCE
– Chantal Baudron, Fandatrice et Directrice Générale De Chantal Baudron SAS

Et ne l’oublions pas, Nicolas Antonini, Fondateur et Directeur Général de THE INFORMATION MINE mais aussi et surtout animateur de la conférence.

photo (1)

Sans plus tarder, Valérie Piotte prend la parole et nous propose un tour d’horizon des plus belles initiatives de Digital Retail chez les grands du Luxe. Par exemple, Vanquish, la marque de prêt à porter japonaise qui a équipé une de ses boutiques de cintres intelligents (puce RFID reliée à un écran) ou bien Ralph Lauren qui a mis à disposition de ses clients une vitrine connectée pour un shopping 24h/24 et 7j/7 ou encore Rolex qui nous fait découvrir ses gardes-temps via une table tactile…
Le point commun à tous ces dispositifs digitaux : la création d’émotion. Les consom’acteurs veulent de la surprise et du rêve : les voilà servis. Les maisons de Luxe sont dans l’obligation de se mettre au diapason des nouvelles technologies pour matcher les attentes de consommateurs de plus en plus exigeants. Le but ultime : leur proposer une expérience de marque sans rupture du point de vente au web en passant par le mobile.
Un chiffre à retenir : Les clients du luxe cross-canal dépense 2,1 fois plus que les clients du luxe qui ne le sont pas. Si si, c’est une étude très sérieuse qui en est parvenu à cette conclusion.

Au tour de Caroline Lebar d’entrer en scène afin de nous exposer la stratégie Retail Digitale de Karl Lagerfeld. Leur flagphip connecté du 194, boulevard Saint-Germain, fait office de référence en matière de Connected store. Tout a été pensé et imaginé autour de l’iconique et extravagant Monsieur Karl Lagerfeld. Cabines d’essayage sociales, intégration de mini ipad aux portant des vêtements, autres ipads permettant de se rendre sur le site internet de la marque, de visionner les « Kollections », mais aussi de signer le guest-book numérique. Un maître-mot: communautaire. Les clients sont désormais désireux de vivre une expérience d’achat collective, leur souhait est exaucé.
La griffe revendique véritablement son statut masstige et sa volonté de rendre accessible Karl Lagerfeld. « L’outil digital permet de toucher l’essence même du créateur et humanise ainsi la marque » Dixit Caroline Lebar.
Un chiffre à retenir:  Si l’on prend en compte les 8 boutiques connectées Karl Lagerfeld, 1 clic toutes les 2 min est effectué sur les applis in-store. Ceci devrait achever de convaincre les marques encore hésitantes …

[Passage de micro à Pierre Jalady]

Vidéo de présentation de l’excellent service BMW Connected Drive. La promesse: vous faire sentir plus libre en vous facilitant la vie. La promesse est respectée. Pierre  Jalady nous conte  par la suite l’histoire du Brand Store BMW. Inauguré le 23 mai 2012, ce sublime lieu est bien plus qu’un simple showroom, il est le porte-voix de la marque automobile allemande, le reflet de son âme. Les technologies sont si bien intégrées à l’espace qu’elles font comme partie du décor. L’ADN de la marque est presque palpable, pari réussi pour le brand store BMW.

Au tour de Chantal Baudron de s’exprimer. Le storytelling et l’humour sont de mise. Depuis la création du cabinet de recrutement Chantal Baudron en 1980, les métiers de l’Internet se sont succédés. Responsable CRM à Chief Data Officer en passant par Directeur omni-canal. Chantal Baudron nous retrace l’histoire des hommes qui ont fait, font et feront le digital.

Au terme de ces quatre brillantes et complémentaires interventions, le curseur fut déplacé sur les enjeux futurs du digital et sur la thématique du Big Data. Comment donc trouver cet équilibre entre connaissance client et actions intrusives ? Le client veut être connu et reconnu et non surveillé et espionné. Aux entreprises de trouver la juste méthode …
En définitive, ce qui est certain, c’est que le digital est aujourd’hui une évidence, une révolution naturelle de notre mode de pensée. Il transforme les organisations et les hommes. Nicolas Antonini terminera par une phrase pleine de sens : « Le futur du digital, c’est l’humain et la réalité ».

3 réponses à “[Bilan Conf Essec Luxe] La boutique connectée, nouvel écrin des maisons de luxe”

  1. dB dit :

    Bonjour,
    Un article intéressant sur les connected stores et l’avenir des boutiques physiques pour une nouvelle experience de shopping. Je me demande néanmoins quel sont les forces et les enjeux de connecter les boutiques de luxe… But de modernisation ? Enjeux économique comme le prouve l’étude ?
    D’ailleurs, auriez vous la source de cette étude ?
    En espérant pouvoir en discuter plus longuement,
    bonne soirée

  2. Bonjour Dlakota95,

    Merci pour votre commentaire. Je suis ravi que l’article vous ait appris des choses.
    Je ne pense pas que les mots anglais polluent cet article, bien au contraire, il lui donne une saveur particulière. Aussi, dans le domaine du Marketing, l’anglais est roi, on parle de smartphone, de Big Data, de branding. Je suis (presque) sur que vous utilisez également des termes anglais dans votre quotidien sans même vous en rendre compte … « Football » ; « Challenge »; « Manager » …
    A l’ère de la mondialisation, le monde s’apparente à un petit village. En tant que citoyen du monde, je pense qu’il faut faire preuve d’ouverture d’esprit. Loin de moi l’idée de mettre en péril notre chère langue française …
    Au plaisir d’échanger,
    Belle journée

  3. dlakota95 dit :

    c’est une article très intéressant qui permet aux non-initiés de prendre connaissance de ce qui se passe dans le commerce. cet article est écrit dans un beau langage voulant montrer le niveau de culture de l’auteur mais il est pollué par la quantité de mots anglais qui sont francisés car hélas nous ne savons plus parler un français correct. A qui sert d’écrire « l’obligation de se mettre au diapason des nouvelles technologies » pour continuer par « matcher » qui a pourtant un terme correspondant en français. Ce qui me désole est de constater que nous nous rendons à peine compte de l’appauvrissement de notre pensée qui va de pair avec notre vie de consommateurs.

Répondre à dlakota95 Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES SIMILAIRES

MDLG est le média spécialisé
dans le décryptage de
l’univers du luxe et du digital.

Newsletter

Découvrez l'univers du luxe sous
toutes ses coutures digitales.

Devenir rédacteur myjob@mdlg.com